08/11/2007

Exposition Steichen au musée du Jeu de Paume


 

Après que mon ordi est planté je reprends (très énervée), l'écriture de mon article sur Steichen... dire que je l'avais presque fini :-( 

decoration

Edit : faute de trouver l'affiche officielle de l'expo, j'illustre mon article de la couverture du catalogue de l'expo

 

Grand coup de cœur depuis mon arrivée à Paris : cette exposition au Jeu de Paume...  Merci Alexis d'avoir eu l'idée géniale de cette sortie ! Steichen est vraiment un photographe extraordinaire. J'admire particulièrement son travail de la lumière.

L'exposition  Edward Steichen, une épopée photographique est la première rétrospective en Europe consacrée à cet artiste de la première moitié de XXème siècle. Près de 450 photographies sont présentée jusqu'au 30 décembre 2007 au Jeu de Paume Concorde.

Edward Steichen est un artiste américain né en 1879. Son œuvre fut l'une des plus prolifiques et des plus diverses de l'histoire de la photographie. Diverse, car aucun genre ne lui a échappé : portraits, paysages, natures mortes, nus, photographie de mode, de pub, de théatre, de guerre, aérienne... Son œuvre à évolué au fil des ans et -comme me l'a fait remarqué Alex cet après midi- aucune de ses période n'a été médiocre : il a toujours su être inventif, novateur.
Né en 1879 au Luxembourg, il grandit au Etats-Unis, où ses parents ont émigré en 1880. Il commence à pratiquer la photographie à 16 ans. En 1895, il rencontre Alfred Stieglitz (avant-gardiste en matière de photo, cf cours de première)  avec qui il se liera d'amitié (ils fonderont ensemble le groupe Photo-Sécession et Steichen participera aux publications de Camera Work). A Cette époque, Steichen s'inscrit dans le courant pictorialiste (rappel des cours de première, n'est ce pas ^^) et produit de magnifiques photos avec des lumières extraordinaire... Les portraits qu'il réalise à cette époque sont étranges, envoutants, novateurs (je pense tout particulièrement aux portraits de Rodin). La qualité technique des tirages est aussi à remarquer.

En 1914, le photographe retourne à New York.  Il est alors nommé responsable de l'équipement photographie que dans l'armée de l'air américaine. Son expérience dans la photographie aérienne militaire va avoir un effet sur son œuvre. Il se brouille en 1917 avec Stieglitz et s'éloigne de l'esthétique pictorialiste. Après la guerre, il réalise des compositions photographiques (qui pour moi ont évoqué le travail de Rodtchenko)

Il devient en 1923 directeur artistique de Vogue et pratique alors la photographie de mode et la photographie mondaine. Tout les « people » des Etats Unis de l'époque passent sous son objectif. Pour Vogue, il photographie les vêtements de luxe des années folles : Chanel, Lanvin, Poiret, Schiaparelli... Tout cela dans une esthétique très art déco !

Dans les années 20, il réalise des publicités et des motifs textiles abstraits à partir de macro photographies répétées à l'infini (difficile à expliquer, mais très beau à voir).

En 1938 il se consacre à l'horticulture (il sera à l'origine de la première expo de fleur dans un musée). En 1946 il est nommé directeur du département photographie du MoMA pour lequel il conçoit des expositions à la présentation très novatrice.  (je suis allée assez vite sur la fin, car elle concerne moins le programme).

C'est une expo à ne pas manquer, de très grande qualité, qui vous fournira des exemples à citer en dissertation et des idées de sujets pour le thème 1925. En voici quelques uns :

-Le travail de Steichen dans les années 20 : un sujet qui permet d'aborder les différentes facettes de son oeuvre

- Steichen : photographe de mode des années folles : ce sujet permet d'évoquer deux domaines artistiques : la mode et la photographie : il y aura beaucoup de chose à dire, car Steichen à photographier la crème de la crème en matière de mode :  du Lanvin, du Chanel, du Poiret, du Schiaparelli porté par des modèles d'une grande beauté ; le tout traité de manière créative !

- Steichen et la photographie Mondaine

- Les motifs réalisé pour les textiles de la firme Stehli : c'est un sujet plus pointu mais tout aussi passionnant : pour celui-ci, pensez à jeter un œil sur la photographie abstraite et les expérimentations menées par Man Ray, Moholy Nagy (Bauhaus), par Rodtchenko (groupe Octobre), et par les artistes de la Nouvelle Vision.

Plus largement :

-La photographie de mode dans les années 20

-les débuts de la photographie publicitaire dans les années 20

-photographie, abstraction et expérimentations dans les années 20.

Il est probable que je refasse plusieurs articles « idées » sur la photographie en 1920-1930 car il y a beaucoup de sujet à traiter sur ce thème !

Infos pratiques

Jeu de Paume
1, place de la Concorde
75008 Paris

Métro : Concorde (lignes 1, 8, 12)
Bus : 24, 42, 72, 73, 84, 94

Renseignements : 01 47 03 12 50

Mardi (nocturne) : 12h à 21h
Mercredi à vendredi : 12h à 19h
Samedi et dimanche : 10h à 19h
Fermeture le lundi

TARIFS

Entrée : 6 €
Tarif réduit : 3 €
La vente des billets se termine une demi-heure
avant la fermeture des espaces d'expositions.

http://www.jeudepaume.org/?page=accueil

 

 

21:34 Écrit par Joh P. dans 1925 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : photographie, 1925, idees, exposition |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.