26/11/2009

Politiques culturelles: la numérisation des collections

Aujourd'hui se généralise la numérisation des collections (bases de données des musées, ouvrages consultables en ligne...). Vous connaissez sans doute Google books ou Gallica, la bibliothèque en ligne de la BNF. Mais savez vous comment cela fonctionne, comment l'on finance de tel projet? Quel est leur but?

Le 20 novembre, Frédérice Mitterrand, le ministre de la culture, a marqué sa volonté d'intensifer la politique de numération des biens culturels en France, demandant un budget de 753 millions d'euros. On attend pour le 15 décembre les conclusions de la mission sur la numérisation du patrimoine.

Il était question ces derniers temps d'un accord entre Google et la BNF pour la numérisation de son fond...

Vous trouverez plein d'informations dans les derniers journal des arts et sur la tribune de l'art (site en ligne)

Politiques culturelles: la question des restitutions

La question des restitutions est une question "chaude" de l'actualité des musées. Le British Museum doit il rendre les marbres du Parthénon? Le Louvre a rendu au musée du Caire certaines pièces archéologiques, et aujourd'hui la ville d'Izmir réclame la restution de deux marbres des collections du Louvre, entrées dans les collections françaises au début du XVIIIème siècle. L'an dernier, la ville de Rouen a souhaité rendre des têtes Maories à la Nouvelle-Zélande, ce qui a lancé un grand débat sur les restitutions de restes humains... Le 14 novembre, la Suède a rendu plusieurs restes humains...

C'est une question qui fait couler beaucoup d'encre en ce moment, où l'on voit les demandes de restitution se multiplier (le Caire réclame la tête de Nerfertiti de Berlin)... Doit-on rendre des oeuvres entrées au XVIIIème ou XIXème siècle? et celles rentrées illégalement au début du XXème siècle? Les collections sont elles inaliénables? Que faire des restes humains, peut-on les exposer dans des musées? Les musées occidentaux ont ils un rôle justifié dans la conservation du patrimoine mondiale. C'est une problématique passionnante, et vous n'aurez aucun mal à vous documenter sur le sujet (voir les nombreux articles dans le journal des arts et sur la tribune de l'art).

Politiques culturelles: Le musée de Montmartre

Le musée de Montmartre est menacé de fermeture: la mairie de Paris retire ses subvensions à la société d'histoire et d'archéologie du vieux Montmartre, qui gère le musée. Les 6000 pièces des collections du musée pourraient être transférées au musée Carnavalet.

Une pétition circule pour empêcher la fermeture du musée (déjà 1700 signatures!).

C'est, pour vous, une affaire à suivre, voir même un sujet de dossier. Comment un musée comme celui ci est financé (mécènes, partenaires privés, subvensions)? Quels rôles, quels publics? Comment peut-on sauver le musée? Il s'agit de nombreuses problématiques en rapport avec votre programme.

Pour en savoir plus:

article dans le Journal des Arts n°314, du 27 novembre au 10 décembre 2009.

Article sur la tribune de l'art

La pétition (que je vous invite à signer)

Le rapport de la mairie de Paris sur le musée

21/11/2009

Politiques culturelles: enseigner l'histoire de l'art à l'école?

Politiques culturelles: enseigner l'histoire de l'art à l'école?

C'est un sujet d'actualité, et évidement, comme tout sujet d'actualité avec le programme, on attend de vous que vous le connaissiez un minimum pour les examens. Et pourquoi ne pas en faire un des sujets de votre dossier?

Regardez la programmation de France Inter, de Télérama, de France Culture, on en parle!

Un numéro des dossiers de l'ingénierie éducative a été consacré au sujet: http://www.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=htt...

Quelques liens vers des articles:

article dans Liberation en 2007    http://www.liberation.fr/tribune/0101106557-demain-nos-mu...

La grande supercherie de l'enseignement de l'« histoire des arts »  par Didier Rykner (mis en ligne le 23 juillet 2009) sur la Tribune de L'Art. http://www.latribunedelart.com/Debats/Debats_2009/Superch...

Comment enseigner l'histoire des arts ? François Jarraud in l'expresso http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2009/09/16092009Accueil.aspx

Histoires des arts visuels. Pour un enseignement au collège et au lycée  in la tribune de l'art http://www.latribunedelart.com/Debats/Debats_2008/Bonfait_Enseignement_Art_497.htm

Y aura-t-il de l'histoire de l'art à l'école ? in la tribune de l'art http://www.latribunedelart.com/Debats/Debats_2008/Enseignement_Histoire_Art_496.htm

 

Politiques culturelles: idée de thème: le Louvre et les jeunes publiques

Voici une idée de thème autour du musée du Louvre pour les dossiers sur les politiques culturelles:

Une étude du site éducatif du musée du Louvre: quels outils pour les enseignants? Autour de cette problématique, vous pourrez aborder les thèmes qui touchent au jeunes publics, à l'accessiblité des musées, à la médiation culturelle, au rôle l'école dans l'initiation à l'histoire de l'art.

Le site éducatif du musée du Louvre ( http://education.louvre.fr/edu/index.jsp?bmUID=1258830162...)

L'acceuil des enseignants au Louvre http://www.louvre.fr/llv/enseignants/enseignants.jsp?bmLo...

Centre pompidou: un thème l'oeuvre et son espace

Page du Centre Pompidou autour de la problématique l'oeuvre et son espace: http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-oeu...

Cela peut donner des idées de thèmes pour le dossier!

 

20:03 Écrit par Joh P. dans Centre Pompidou | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : idees, liens, centre pompidou |  Facebook |

Bibliographie pour le Centre Pompidou

Articles et ouvrages à consulter. J'y ai mis des articles et des livres pas obligatoirement très récent: replacez les dans l'évolution du centre quand vous les lirez (les problématiques n'ont pas été les mêmes avant son ouverture, à son ouverture et aujourd'hui).

Livres

Zaknic, Ivan Le Centre Georges Pompidou. - Paris : Flammarion, 1983. - 77 p. : ill. en coul., plans.

Piano, Renzo ; Rogers, Richard ; Picon, Antoine Du plateau Beaubourg au Centre Georges Pompidou. - Paris : Centre Georges Pompidou, 1987. - 168 p. : ill. en noir et en coul.

Clair, Jean Elevages de poussière : Beaubourg vingt ans après. - Caen : L'Echoppe, 1992. - 54 p.

Lauxerois, Jean L'Utopie Beaubourg vingt ans après. - Paris : Bibliothèque publique d'information, 1996. - 204 p. - (Etudes et recherches)

[Exposition. Paris, Galerie nationale du Jeu de Paume. 1999] Georges Pompidou et la modernité / commissaire Daniel Abadie. - Paris : Centre Georges Pompidou, 1999. - 199 p. : ill. en noir et en coul., pl. en coul.

Dufrêne, Bernadette La Création de Beaubourg. - Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 2000. - 272 p.-ill. en noir et en coul. - (Collection Evénements)

Viatte, Germain Le Centre Pompidou : les années Beaubourg. - Paris : Gallimard, 2007. - 128 p. : ill. en noir et en coul. ; 18 cm. - (Découvertes Gallimard : Culture et société ; 502)

Centre Pompidou, trente ans d'histoire : 1977 - 2007 / sous la dir. de Bernadette Dufrêne. - Paris : Centre Georges Pompidou, 2007. - 661 p. : ill. en noir et en coul. ; 24 cm.

Fleury, Laurent Le Cas Beaubourg : mécénat d'Etat et démocratisation de la culture. - Paris : Armand Colin, 2007. - 318 p. ; 24 cm.

 

Articles

Vidalinc, Marie Jo Le Centre Pompidou-Metz In : Dossier de l'art, 2007, 141, p. 10-11 : ill. en coul

Les Cahiers du Musée national d'art moderne. - 75191 Paris cedex 04 : Centre Georges Pompidou  Sommaires à partir du n° 37 (1991) disponibles sur World Wide Web : http://www.cnac-gp.fr/Pompidou/Edition.nsf/cahierDuMusee

Barré, François Centre Pompidou : questions d'avenir  In : Connaissance des arts, 1995, 514, p. 52-61 : ill

Aillagon, Jean Jacques Un Nouveau centre Pompidou  In : Connaissance des arts, 1999, 563, p. 70-77 : ill

Blin, Sylvie Le Centre Pompidou de nouveau  In : Connaissance des arts, 2000, 568, p. 36-46 : ill

Centre Georges Pompidou  In : Connaissance des arts : numéro spécial, 2000, 146, p. 3-74 : ill

 

Articles à consulter sur Persée (gratuit)

Centre Georges-Pompidou : architecture et État. In: Revue de l'Art, 1996, n°1. pp. 5-6.
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rv...
Consulté le 21 novembre 2009

Montero Muriel. Culture et action chez Georges Pompidou. In: Vingtième Siècle. Revue d'histoire. N°63, juillet-septembre 1999. pp. 143-144.
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xx...
Consulté le 21 novembre 2009
Poirrier Philippe. Grohens Jean-Claude et Sirinelli Jean-François (dir.), Culture et action chez Georges Pompidou, Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 2001, vol. 71, n° 1, p. 138.
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xx...
Consulté le 21 novembre 2009
comptes rendu d'un colloque!
 
 
Barbier-Bouvet Jean-François, La Documentation Française. Publics à l'œuvre. Pratiques du texte, de l'image et du son à la Bibliothèque Publique d'Information du Centre G. Pompidou. In: Réseaux, 1987, volume 5 n°25. pp. 21-32.
Attention, article datant de 1987! A prendre avec du recul: les chiffres, les problématiques ne sont plus les mêmes aujourd'hui. Cependant intéressant si vous étudiez l'évolution du Centre Pompidou.
 
 
Pinto Louis. Déconstruire Beaubourg : art, politique et architecture. In: Genèses, 6, 1991. Femmes, genre, histoire. pp. 98-124.
url : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ge...
Consulté le 21 novembre 2009
 
Vincent Gérard. Beaubourg, an VIII. In: Vingtième Siècle. Revue d'histoire. N°6, avril-juin 1985. pp. 53-66.

 

 

Liens: les expositions en ligne de la BNF

Sur le site de la BNF, vous trouverez une soixantaine expositions en ligne (en fait des expositions passées de la BNF) absolument passionnantes. Elles traitent d'art, d'archiecture, de photographie, de littérature d'histoire des savoirs... Quelques exemples:

Daumier 

Les globes du roi soleil

Eugène Atget

HEnri Cartier-Bresson

Abraham Bosse

Rodlophe Bresdin

Toutes les expos ici site de la BNF,

17:47 Écrit par Joh P. dans Liens Utiles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liens, expositions |  Facebook |

Un outil: la base persée

Voici un outil utile: le site persée, où sont disponibles gratuitement près de 100000 articles scientifiques, dont certains sur l'architecture, l'histoire et l'art. A consulter!

  • 81 revues présentes sur le portail
  • 244 213 documents diffusés
  • 99 459 articles scientifiques en texte intégral
  •  

    17:39 Écrit par Joh P. dans Liens Utiles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, liens, methodologie |  Facebook |

    Programme limitatif pour l'année 2009-2010, option facultative

    Histoire des arts - Option facultative toutes séries
     
    De l'internationalisation de l'art à sa mondialisation
    Depuis un siècle et demi, la circulation des pratiques et des pensées liées aux arts ainsi que la confrontation des imaginaires se sont internationalisées. Aujourd'hui, ce phénomène s'est considérablement développé dans le cadre de « la mondialisation de l'art ». Désormais se dessinent de nouveaux rapports de forces et d'influences pour la création artistique internationale et les questions qui se posent sont autant économiques, politiques, que culturelles. L'étude aura pour objet quelques exemples significatifs pris dans diverses formes d'expression artistique, de la seconde moitié du XIXème siècle à nos jours.

    tout le programme limitatif sur le site du BO:

    Programme de l'option facultative

    Programme publié sur le BO 2001 -Ministère de l'éducation

    HISTOIRE DES ARTS
    OPTION FACULTATIVE - SÉRIES GÉNÉRALES ET TECHNOLOGIQUES


    I - DÉFINITION

    Située au carrefour de différentes formes d'expression artistique, l'histoire des arts n'est pas un enseignement de pratique artistique mais de mise en perspective historique de l'ensemble de ces pratiques. À ce titre, il nécessite des connaissances théoriques sur la nature et l'histoire spécifiques de ces dernières, comme sur l'histoire des civilisations en général. C'est un enseignement de culture fondé sur une approche à la fois pluridisciplinaire, transversale et sensible des œuvres et non une formation pré-professionnelle. Prenant appui sur les acquis antérieurs des élèves, il porte sur les grandes formes d'expression artistique : architecture et art des jardins, arts plastiques et arts appliqués, cinéma, danse, musique, spectacle vivant et théâtre, etc.
    Cette formation est confiée à une équipe d'enseignants de différentes disciplines (arts plastiques, éducation musicale, histoire, langues, lettres, philosophie, etc.) ayant des compétences reconnues en histoire des arts et dont un des membres assure la responsabilité de la coordination. La richesse et la diversité du domaine nécessitent que cette équipe associe à la mise en œuvre de cet enseignement des institutions et des acteurs culturels. Ce partenariat, dont les modalités sont à déterminer par l'équipe pédagogique, prend la forme d'interventions, qu'elles soient ponctuelles ou continues, de professionnels (archéologues, architectes, chercheurs, chorégraphes, conservateurs, metteurs en scène, musiciens, plasticiens, etc.), de relations privilégiées avec des structures institutionnelles (archives, bibliothèques, musées, services culturels, théâtres ou opéras, etc.), de collaborations avec des associations habilitées.

    II - OBJECTIFS

    En classe terminale, l'enseignement optionnel d'histoire des arts s'inscrit dans le cadre d'une formation générale, comme en classes de seconde et de première, et n'a pas pour objectif de former de futurs historiens des arts ou des professionnels de la culture mais d'ouvrir les élèves à la vie culturelle contemporaine en les amenant à :
    - prendre en compte des disciplines moins étudiées dans leur parcours scolaire, telles que le cinéma ou la danse, et percevoir les liens entre les différentes pratiques et productions artistiques ;
    - acquérir des repères particulièrement riches et féconds pour s'orienter dans un monde contemporain où la place des arts s'est singulièrement accrue ;
    - mettre en œuvre des types de travaux qui sollicitent leur sensibilité tout en la confortant par une meilleure connaissance historique de la création artistique et des conditions de sa production ainsi que par une maîtrise plus approfondie des méthodes d'investigation et d'analyse des œuvres.
    II.1 Aspects théoriques
    Sous des formes diverses, les approches théoriques doivent permettre aux élèves :
    - d'identifier, à partir des œuvres étudiées, des moments clefs de l'histoire des arts depuis le milieu du XIXème siècle ;
    - de maîtriser les vocabulaires techniques de base et la méthodologie d'analyse des œuvres propre à l'histoire des arts et aux grands domaines artistiques ;
    - de conduire une analyse croisée des différents processus artistiques en les replaçant dans une perspective historique ;
    - de structurer leurs sensations personnelles grâce à l'acquisition de connaissances qui donnent sens à l'œuvre ;
    - de replacer œuvres et démarches artistiques dans le cadre d'une réflexion esthétique.
    II.2 Aspects pratiques
    Contrairement aux autres options artistiques (arts plastiques, cinéma, danse, musique, théâtre), l'histoire des arts n'est pas un enseignement de pratique artistique ; il n'en comporte pas moins des aspects pratiques qui relèvent des techniques documentaires. L'approche pratique doit en effet mettre les élèves en situation de :
    - rechercher des informations variées dans différents centres de ressources (archives, bibliothèques, institutions et équipements culturel, ...), les vérifier en les croisant ;
    - traiter et restituer les informations dans le cadre d'une problématique définie ;
    - sélectionner des documents de nature différente (textuelle, iconographique et sonore) et les agencer pour produire un dossier de synthèse ;
    - maîtriser les techniques de présentation écrite et orale d'une recherche en respectant une norme de présentation.

    III - PROGRAMME

    L'enseignement de l'histoire des arts s'attache à développer les acquis culturels et méthodologiques de la classe antérieure en les appliquant à l'étude de questions plus précises. Le programme porte sur une période plus courte qu'en première, la seconde moitié du XIXème siècle et le XXème siècle ; elle est abordée à partir de deux grandes questions, la deuxième étant renouvelable périodiquement :
    - la première attire l'attention sur les grandes ruptures qui ont marqué l'évolution des arts depuis le milieu du XIXème siècle ;
    - la deuxième incite à analyser, à partir d'une problématique commune, les modes de représentation propres aux différentes pratiques artistiques.
    Ce resserrement de la problématique et du cadre chronologique permet d'analyser en profondeur les interrelations entre les créateurs, les œuvres, le public, les institutions, la critique, le marché, les procédés de diffusion, et de les replacer dans le contexte idéologique, économique, culturel de l'époque.
    Comme en classe de première, le programme s'appuie sur deux composantes fondamentales : une approche culturelle d'une part, l'acquisition de savoirs et d'outils méthodologiques et conceptuels d'autre part.
    III.1 Les deux composantes fondamentales du programme
    III.1.1 L'approche culturelle
    Il s'agit de repérer des moments particulièrement forts de la production artistique depuis le milieu du XIXème siècle en s'appuyant, à titre d'exemple, sur des œuvres significatives, des écrits d'artistes, des textes théoriques. Cette démarche a pour but de susciter la curiosité de l'élève pour la vie culturelle et artistique et s'enrichit, en classe terminale, d'une réflexion sur l'esthétique.
    Cette approche permet aussi, à travers l'étude de réalisations majeures de cette période, une compréhension des processus artistiques, de la vie culturelle et de l'environnement urbain, qui participe à la construction d'une identité culturelle et d'une citoyenneté contemporaine.
    III.1.2 L'acquisition de savoirs et d'outils méthodologiques et conceptuels
    Il ne s'agit pas de suivre un déroulement chronologique de l'histoire des arts mais de faire apparaître les relations entre les arts et la vie sociale et culturelle à partir de deux grandes problématiques. Ces dernières conduisent à mettre en œuvre une méthodologie d'analyse critique permettant de prendre en compte, en maîtrisant les vocabulaires appropriés, les divers aspects qui donnent sens à l'œuvre (inscription dans un type de civilisation urbaine, matérialité de l'œuvre, relations entre formes et technologies, entre formes et discours esthétique et/ou idéologique, parcours des créateurs, réception des œuvres, etc.).
    III.2 Les deux ensembles du programme
    Le programme comporte un ensemble commun obligatoire et un ensemble libre se répartissant approximativement entre les trois-quarts de l'horaire global pour le premier et un quart pour le second.
    III.2.1 L'ensemble commun obligatoire
    Portant sur l'histoire des arts depuis le milieu du XIXème siècle, le programme s'organise autour de deux grandes questions, dont l'une est permanente et l'autre renouvelable périodiquement par publication au bulletin officiel.
    Pour chaque question, l'équipe pédagogique détermine deux ou trois entrées et les aborde à partir d'une sélection d'œuvres représentatives, de nature et d'origine diverses, en prenant en compte les attentes des élèves. Ce choix se porte sur de grands mouvements artistiques et leur chronologie en évitant tout à la fois l'érudition et les généralités. L'objectif est de permettre aux élèves une mise en relation des facteurs culturels, économiques, institutionnels, sociaux et techniques qui sous-tendent toute production artistique.
    Question permanente : les avant-gardes depuis le milieu du XIXème siècle
    Cette question permet d'aborder les principales ruptures esthétiques intervenues dans les différents domaines artistiques en un siècle et demi, et leur impact sur les pratiques actuelles. À titre indicatif, sans valeur prescriptive aucune, cette question pourra être traitée à partir des entrées suivantes :
    - l'impressionnisme dans les arts,
    - le mouvement symboliste et les arts à la fin du XIXème siècle,
    - le cubisme dans les arts,
    - dada et ses manifestations dans les arts,
    - dodécaphonisme et musiques sérielles,
    - l'architecture et les arts au Bauhaus,
    - la naissance de l'art abstrait,
    - expressionnisme et néo-expressionnisme dans les arts du XXème siècle,
    - formes urbaines du théâtre (Living Theater, Bread and Puppet Theater, Royal de Luxe...),
    - théâtre et musique (Bob Wilson et Phil Glass, Bob Wilson et Lou Reed, l'opéra contemporain, ...),
    - la nouvelle vague au cinéma,
    - le minimalisme dans les arts,
    - le Pop Art dans les arts.
    III.2.2 L'ensemble libre
    Respectant les objectifs de formation fixés par le programme et prenant en compte le niveau et le goût des élèves, les ressources de l'établissement et de l'environnement et, d'une façon générale, le contexte sous toutes ses formes, l'équipe pédagogique dispose librement de cet ensemble, qu'il s'agisse d'une démarche interne à la discipline, d'une ouverture à l'environnement pédagogique et culturel ou d'une mise en perspective de l'enseignement proposé au cours de ces trois années ou de toute autre question. En conséquence, les items ci-dessous sont donnés à titre d'exemples et d'exemples seulement. Ils n'imposent rien. Ils visent simplement à éclairer le propos.
    * Dans une démarche interne à la discipline, on pourra notamment :
    - revenir, en cas de nécessité, sur tel ou tel point du programme commun obligatoire qui n'aurait pas été assimilé par l'ensemble des élèves ou par certains d'entre eux ;
    - aborder de nouvelles questions, pouvant notamment concerner des domaines moins traités dans le cadre des questions de l'ensemble commun (danse, musique, théâtre par ex.), afin de donner une ampleur accrue à l'enseignement, tout en soulignant sa cohérence ;
    - s'appuyer sur les nouvelles technologies pour approfondir les méthodes de recherche documentaire et d'analyse (exemples : se livrer à une analyse critique de catalogues d'exposition, de documentaires vidéo, de cédérom, de sites Internet, ...) ou de production de documents (exemples : traiter des images, créer un cédérom, un site Internet, ...), dans le cadre des questions de l'ensemble commun obligatoire, et poursuivre une réflexion sur la relation entre technique et création ;
    * Dans une démarche d'ouverture à l'environnement pédagogique et culturel, on pourra notamment :
    - entrer en relation avec les autres disciplines enseignées au lycée pour travailler sur des thèmes, des questions, des problématiques complémentaires qui peuvent donner lieu à des approches croisées et instaurer ainsi une véritable interdisciplinarité conduisant les élèves à mieux percevoir le sens de leurs études ;
    - consolider les relations entre l'enseignement et la création, l'école et les lieux de vie artistique et culturelle , en utilisant au mieux, de façon continue ou ponctuelle, les ressources offertes par l'environnement et le calendrier des manifestations : chantiers, expositions temporaires, festivals divers, institutions, monuments, spectacles itinérants, voyages d'étude, rencontres avec des professionnels sur leurs lieux de travail.
    * Dans une mise en perspective de l'enseignement proposé au cours des trois dernières années, on pourra notamment :
    - dégager les progressions et le sens de la formation proposée ;
    - montrer les bénéfices que chacun peut en espérer dans une poursuite d'études, artistiques ou non ;
    - dresser un bilan pédagogique concernant l'ensemble du groupe comme chacun de ses élèves.

    IV - ASPECTS MÉTHODOLOGIQUES DE LA MISE EN ŒUVRE

    IV.1 Cadre général
    Le projet construit par l'équipe pédagogique tient compte de la spécificité de l'établissement et des possibilités offertes par l'environnement culturel et les institutions régionales.
    Prenant appui sur leur compétence disciplinaire propre, les enseignants apportent leur contribution à un parcours commun. La multiplicité des approches assure aux élèves une formation critique. Leur convergence raisonnée en garantit la cohérence.
    IV.2 L'enseignement : sa forme, ses méthodes
    L'option s'appuie sur une pédagogie du projet, à la fois collectif et individuel. Le projet collectif est défini annuellement en fonction des contextes propres au profil de l'établissement et de l'équipe pédagogique. Il tient compte du niveau et des aspirations des élèves.
    Le travail de l'élève établit autant que possible une relation dynamique entre son expérience personnelle et le parcours collectif. Il se concrétise par un journal de bord qui témoigne de son investissement personnel, sert de support à l'élaboration du dossier de synthèse et permet à l'élève d'approfondir des questions évoquées en classe afin :
    - d'y apporter un éclairage personnel étayé d'une documentation rigoureuse et variée, sans pour autant tomber dans une simple compilation ;
    - d'approcher des œuvres de façon sensible et les étudier dans une perspective historique en rendant compte de ses choix et de ses interrogations et d'une réflexion esthétique ;
    - de témoigner, dans l'organisation de ce travail, de ses capacités d'expression et de ses aptitudes à utiliser et mettre en œuvre une documentation iconographique, textuelle ou sonore.
    Chacun des thèmes de l'ensemble commun obligatoire ainsi que de l'ensemble libre sont traités dans ce travail. L'équipe veille également à favoriser la prise de parole de l'élève et à l'entraîner à justifier oralement ses choix. En outre, une place non négligeable est réservée à des travaux pratiques comportant notamment l'utilisation judicieuse des Technologies d'information, de communication et de création (TICC).

    V - COMPÉTENCES ATTENDUES

    Au sortir de la classe terminale, l'élève a été sensibilisé à diverses questions, notamment aux grandes problématiques artistiques contemporaines et à l'interaction entre les disciplines artistiques, entre les arts et le contexte économique, politique et socioculturel. Il a acquis des compétences d'ordre culturel, technique et méthodologique. Imbriquées en réalité, ces compétences, dont le repérage aidera à déterminer des critères d'évaluation, sont distribuées ci-dessous en catégories distinctes par souci de clarté et d'efficacité et afin :
    - de faciliter l'harmonisation des jugements entre professeurs, dans la perspective d'exigences communes pour l'évaluation nationale du baccalauréat ;
    - d'explorer les différents aspects de l'évaluation et des résultats de l'élève ;
    - de faire prendre conscience à l'élève du chemin parcouru ainsi que des objectifs à atteindre.

    Compétences culturellesL'élève est capable :
    - de maîtriser une terminologie appropriée ;
    - d'appréhender les processus de production, de diffusion et de réception des oeuvres ;
    - de situer des œuvres par rapport à des mouvements ou écoles et de les mettre en relation avec la vie économique,
    politique, sociale et culturelle de la seconde moitié du XIXème siècle et du XXème siècle ;
    - de rendre compte d'une démarche artistique et d'en saisir les enjeux ;
    - d'identifier les interactions entre les œuvres.
    Compétences techniquesL'élève est capable :
    - de sélectionner et traiter des images fixes ;
    - de recueillir et traiter des documents sonores ;
    - de produire un dossier de synthèse associant, si possible, des techniques ou supports d'expression diversifiés.
    Compétences méthodologiquesL'élève est capable :
    - de rechercher, sélectionner et traiter des informations au cours des activités proposées par l'équipe pédagogique et lors de ses recherches personnelles ;
    - de décrire méthodiquement des œuvres relevant des différents domaines artistiques ;
    - d'analyser ces œuvres en les replaçant dans le contexte artistique et historique ;
    - de distinguer dans son approche de l'œuvre les critères objectifs d'analyse des critères subjectifs d'appréciation (sensibilité et intérêt personnels) ;
    - de réaliser un dossier de synthèse élaboré à partir de son journal de bord et en relation avec les questions du programme ;
    - de s'exprimer à l'oral en répondant à des questions et en argumentant devant un jury.

    Programme limitatif pour l'année 2009- 2010

    Histoire des arts - Enseignement de spécialité, série L
     
    - « Oeuvres, événements culturels au XXème siècle » :
    La création du centre d'art « Georges Pompidou » et son rayonnement
     
    - « Un artiste dans son temps » :
    Le compositeur John Cage (1912-1992)
    Figure majeur de la scène musicale de la seconde moitié du XXème siècle, son oeuvre constitue un défi unique lancé au monde musical et à ses conventions. Sa démarche, trop longtemps réduite à un simple acte de provocation, manifeste l'émergence d'un authentique esprit musical, inséparable d'une philosophie de la vie où l'art et le quotidien s'interpénètrent. Il apparaît également comme un catalyseur incontournable pour certains courants artistiques majeurs de l'après-guerre, notamment outre-Atlantique, à l'origine de formes d'expression comme le « happening », la « performance » ou les installations multimédias. Son activité créatrice, qui a croisé le chemin de Merce Cunningham ou de Robert Rauschenberg, s'est également étendue vers les domaines de la poésie visuelle et des arts plastiques.
     
    Histoire des arts - Option facultative toutes séries
     
    De l'internationalisation de l'art à sa mondialisation
    Depuis un siècle et demi, la circulation des pratiques et des pensées liées aux arts ainsi que la confrontation des imaginaires se sont internationalisées. Aujourd'hui, ce phénomène s'est considérablement développé dans le cadre de « la mondialisation de l'art ». Désormais se dessinent de nouveaux rapports de forces et d'influences pour la création artistique internationale et les questions qui se posent sont autant économiques, politiques, que culturelles. L'étude aura pour objet quelques exemples significatifs pris dans diverses formes d'expression artistique, de la seconde moitié du XIXème siècle à nos jours.

    tout le programme limitatif sur le site du BO:

    16:45 Écrit par Joh P. dans Préparer l'examen d'hida | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : programme bac |  Facebook |