04/07/2010

Piste de travail; artistes et architecture: Camille de Arne Quinze

C'est un sujet d'actualité et je profite de quelques instants de pause pour vous en parler. Je ne vais pas faire un long article sur le sujet, car vous trouvez plusieurs blog sur l'artiste et l'oeuvre en question.

Camille est une oeuvre d'art contemporain un peu particulière et qui fait débat à Rouen, la ville dans laquelle elle est présentée pendant 2 mois, le temps du festival impressionnisme en Normandie et de la manifestation Rouen Impressionnée.

Pourquoi fait-elle débat? C'est une oeuvre monumentale occupant un pont entier et le rendant inaccessible, dans une ville où les ponts sont un point stratégique de la circulation. Mais rendre le pont aux piétons, c'est leur faire redécouvrir et leur permettre de ce réapproprier un espace que l'on traverse en vitesse, en transports en communs, en voiture, mais rarement à pied pour flaner. L'ambition de l'artiste est de réunir ces deux rives opposées, qui depuis la reconstruction d'après guerre, se tournent plus ou moins le dos. L'oeuvre doit éveiller la curiosité du passant, du riverain et permettre à la population, au dela de la réappropriation de l'espace public qu'est le pont, de rédécouvrir les liens qui l'unisse. Cette oeuvre s'offre comme un lieu de rencontre, d'échanges, de convivialité.


Autre question en débat, son prix, colossal: 400.000 euros d'après le Paris Normandie. Beaucoup de sous, pour une oeuvre de deux mois, cela choque une partie de la population qui aurait préféré voir cette somme investie dans des travaux urbains pérennes (nettoyage des rues par exemple). Ces 400.000 euros ne sortent évidement pas que de la poche de la ville, mais aussi de mécènes privés, comme le centre Saint-Sever, les Docks (centres commerciaux) et le Crédit Agricole, ainsi qu'une galerie d'art (Guy Pieters). Une somme importante, certes, mais qui s'explique: de nombreux ouvriers travaillant 7/7 pour le montage de l'oeuvre (et à mon avis autant au démontage), des conditions de sécurité apparement draconienne (protection des ouvriers, du public, revetement anti incendie), prix des matériaux de base, étude d'architecte pour la réalisation, rémunération de l'artiste.

decoration

Dernier sujet "qui fache": l'écologie. Le bois est une ressource précieuse et un tel emploi peut choquer (moi la première!): ces propos pris sur un des sites officiels peuvent rassurer: "Tout le bois utilisé sera entièrement régénéré et recyclé en plaques de construction pour des nouveaux bâtiments après la déconstruction de l'oeuvre. En outre, tout le bois utilisé a le label EFC, une norme européenne, pour le bois coupé durable. Pour chaque arbre abattu, un nouveau est planté."

Maintenant que j'ai évoqué le débat, parlons du plaisir esthétique et de l'intérêt de cette oeuvre. Je l'ai découverte par hasard, en allant à mon premier jour de travail, et j'ai trouvé ça drolement beau. Ca a beau être orange, c'est léger, aérien, décalé. C'est un peu comme un bonbon acidulé au sucre cristalisé. Je suis passée devant tous les jours matins et soirs pour aller et revenir du travail, j'ai vu l'évolution de la sculpture en train de se monter, et j'ai adoré! En règle générale, je passe par les quais et je la regarde s'approcher ou s'éloigner: c'est magnifique, elle change à toute heure du jour, suivant le soleil! L'oeuvre ouvre le 4 juillet, et j'ai vraiment hate de marcher dessous.

En quoi cette oeuvre peut-elle vous intéresser dans la thématique "artistes et architectures"?

  • c'est une oeuvre dans l'espace urbain, sur un pont, qui est une architecture
  • l'oeuvre en elle même est une architecture
  • c'est une oeuvre qui invite à réfléchir sur l'équipement urbain qu'est le pont
  • c'est une oeuvre qui invite la population à se retrouver, qui fait le lien entre les deux rives et qui pousse à la rencontre...

Ce sont autant de pistes de travail à explorer, que ce soit comme exemple pour vos dissertation ou pour vos dossiers.

Arne Quinze a réalisé d'autres oeuvres du même type dans l'espace public. Je ne me suis pas attachée à vous les exposer, car je n'ai pas vraiment le temps et parce que je sais que vous trouverez des photos, vidéos, explications sur le blog de l'artiste et des différentes villes qui l'ont reçu.

Pour en savoir plus:

le site de la manifestation ROuen impressionnée: présentation de l'oeuvre: http://www.rouenimpressionnee.fr/camille-les-jardins

le blog de la réalisation de l'oeuvre: avec des témoignages et de très belles photos: http://www.arnequinze-camille.fr/?tag=pont-boieldieu

le blog de l'artiste, merveilleux: http://www.arnequinze-cityscape.be/

 

decoration

 

Commentaires

Je décide de réagir à cette rubrique Bonjour Joh,

Comme souvent je fais un tour sur ton blog, et je découvre une rubrique qui porte mon prénom, drôle de coïncidence, je pense que si elle est appellée ainsi c'est parce que c'était le nom de la femme de Claude Monet (décédée bien avant lui) qu'il admirait et qui de nombreuses fois lui servit de modèles pour ses peintures. Puis vu qu'il s'agit du festival "Normandie impressionniste" Monet est un des peintres à l'honneur !

Pour ce qui est de l'oeuvre en question je la trouve très belle et très symbolique des oeuvres impressionnistes, comme tu le dis, elle offre à voir une lumière chaque fois différente selon les heures de la journée ou l'endroit où l'on se place pour la regarder, tout comme les oeuvres de Monet justement (la série des cathédrales de Rouen par exemple!).
Le prix est certes considérable et il est bien dommage qu'elle ne soit que temporaire ... mais elle mérite d'être acclamée et admirée.

Merci pour cette rubrique très intéressante qui amène a débattre ;-)

Écrit par : Camille | 04/07/2010

Mais?!?! Tu es de Rouen? ;-)

Je suis allée faire des photos il y a deux heures sous la sculpture (après avoir tant lu de choses sur elle, et l'avoir tant vu de loin, j'étais enchantée de passer dessous, mais un peu déçue des commentaires des gens et de l'absence de médiation sur place.
J'ai aussi été voir l'expo de peinture d'Arne Quinze à Saint Ouen, mais j'aime moins sa peinture que ses installations...

As-tu été voir l'expo au MBA?

Écrit par : Joh | 04/07/2010

Oui, c'est en hommage à la femme de Claude Monet mais aussi et surtout à Camille Pissaro, qui a tant peint ce pont durant ses derniers séjours à Rouen, en 1896-1898

Écrit par : Joh | 04/07/2010

Oui c'est vrai qu'elle aussi et surtout hommage à Camille Pissaro ... Oups !

Écrit par : Camille | 05/07/2010

je suis une chercheur en art plastique(tunisienne) et je prépare une mémoire de mastère qui concerne essentiellement les formes d'appropriation dans l'art in-situ. et j'ai l'honneur de traiter votre expérience plastique.si c'est possible, j'aimerai bien savoir de plus sur votre approche esthétique et plastique et surtout au niveau de la documentation théorique. merci beaucoup.

Écrit par : houda kharrat | 05/03/2012

Les commentaires sont fermés.