15/09/2010

Piste de travail: Artistes et Architecture: François Morellet

Je vous propose aujourd'hui quelques pistes de recherches autour du thème "artistes et architecture": elles peuvent être le point de départ d'un travail personnel pour le dossier de bac ou simplement le moyen d'enrichir votre cours. Nous allons nous intéresser à quelques oeuvres de François Morollet: il ne s'agit pas ici de faire un cours, mais simplement de vous offrir quelques pistes de reflexion. Dans ce but, je me bornerai à présenter rapidement quelques oeuvres de l'artiste: cet article n'a donc aucune ambition d'exhaustivité.

Depuis les années 1970, François Morellet a réalisé une centaine d'oeuvres monumentales sur des architectures. Ephémères ou permanentes, elles prennent place sur des architectures diverses. Une partie importante de ces installations est consituées de tubes de gaz colorés ("néon").

 L'Angle Drac, installation de 1987, commande publique pour la direction régionale des affaires culturelles de Nantes. Avec une forme géométrique et minimale qui joue sur le support architectural, François Morellet, par son installation, vient modifier la vision du lieu.

decoration

Pi piquant de façade n°1, 1 = 45°, sur la façade de la galerie nationale du jeu de paume, 2000.

Hommage à Lamour, installation sur la façade du musée des Beaux-Arts de Nancy, 2003. Les quatre néons s'inspirent ici de quatre motifs en fer forgé de  place Stanislas, située non loin. 

decoration

 

Egarement, installation sur la façade de la gare de Chinon, 2005.

decoration

 

 Attachons nous maintenant à d'autres de ses oeuvres datées de la fin des années 1970 et durant les années 1980, pour lesquelles je n'ai malheureusement pas trouvées d'illustrations, mais que vous pouvez retrouver dans certains des ouvrages de la biblio. A cette période, Morellet fait échapper des tableaux de l'espace bidimensionnel pour les intégrer dans une architecture. Ainsi, avec la série Tableaux en situation , François Morellet expose des tableaux dans des espaces architecturaux où l'oeuvre cache autant qu'elle dévoile et souligne la structure de l'architecture.

Transparence n°2, au Westfâlisches Landemuseum de Münster en 1989

Sans TItre, installation en 1987 à Istanbul, église sainte Irène. 

Cette série des tableaux en situation est très différente des néons que nous avons vu précédement. Je suis assez déçue de n'avoir trouvé de photos à vous montrer sur le net: esthétiquement c'est très différent du reste.

Autre aspect à évoquer, la série des Adhésifs. Je complèterai cet article ultérieurement, car je n'ai malheureusement pas d'exemples illustrés. Morellet a "quadrillé" à l'aide de bandes adhésives des pans de murs moulurés. Vous retrouvez des exemples dans les ouvrages de la biblio.

Autres exemples

La défonce, esplanade de la Défense, 1991. Exemple de la théorie de la "désintégration architecturale" de l'artiste.

"Il s'agit d'une réaction au triomphalisme local. je ne partage pas ce penchant français sans complexe pour les grandes perspectives et les arcs de triomphes. On avait déjà, en ligne, deux arcs de triomphe et l'obélisque, il a fallu que l'on rajoute à un bout une pyramide et à l'autre un troisième arc de triomphe. On m'a passé une commande pour le bâtiment, très modeste heureusement dans sa partie visible, du Fonds national d'art contemporain qu'on allait construire. J'ai alors imaginé une oeuvre qui puisse paraître solmidement dérisoire: une structure de grosses poutres d'acier qui, à l'origine, aurait encadré les arêtes du bâtiment, mais qui, à la suite d'un séisme, aurait basculté, défonçant le sol creux et les fragiles bureaux qu'elle était censée protéger. Le titre est un exemple des pénibles jeux de mots que j'affectionne."

 

decoration

Trame 3°-87°-93°-183, Peinture sur les murs pignons du Plateau de La Reynie, à l'angle des rues Quincampoix et Aubry le Boucher, Paris, disparu aujourd'hui. Pas d'images sur le net malheureusement. Incontournable lorsque l'on traite du sujet de Morellet et l'archi. Il s'agit de l'une des premières réalisation monumentales de François Morellet. On lui avait demandé de peindre les murs-pignons d'immeubles anciens destinés à la destruction prochaine (emplacement du futur Centre Pompidou)

L'esprit de l'escalier, Louvre, 2009. Pour cette oeuvre en question, je vous laisse regarder l'abondante documentation parue à l'occasion de l'inauguration.

http://www.louvre.fr/media/repository/ressources/sources/...


 

decoration

 

Pistes de réflexion:

-comment l'installation de l'artiste modifie-t-elle notre vision du lieu?

- comment l'artiste s'intègre-t-il/prend-il en compte l'architecture préexistante et son histoire?

-quelle est la démarche, les étapes de l'élaboration de ces installations?

 

Quelques liens :

Article dans e journal des Arts, visible en ligne: http://www.artclair.com/oeil/archives/docs_article/61782/...

 Bibliographie:

- Cat. exp. 2006, François Morellet, 1926-2006 etc.. récentes fantaisies, musée des Beaux-Arts d'ANgers, 2006

- Lemoine, Serge, François Morellet, Flammarion, 1996

 - cat. expo. 2001, Morellet, Galerie nationale du Jeu de Paume, 02001

 Je vous invite à completer l'article, à faire part de vos impressions, à discuter dans les commentaires!:

Les commentaires sont fermés.