30/09/2010

Villes au XXe siècle : Conférence : L'architecture de la reconstruction et des Trente glorieuses

Blog conf 1Villes au XXe siècle : Conférence : L'architecture de la reconstruction et des Trente glorieuses


Cette conférence est visible gratuitement sur le site de la cité de l'architecture (cliquez sur l'image). Elle a été réalisée par Danièle Voldman, directrice de recherches au CNRS, Centre d'histoire sociale de l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne, dans le cadre des cours publics de la cité de l'architecture, année 2007-2008

 

12:00 Écrit par Joh P. dans Villes au XXeme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2010

Piste de travail: Villes au XXe: la reconquète du fleuve.

Voici quelques pistes de travail et de reflexion entrant dans le cadre du sujet : Villes au XXème siècle:

A la reconquète du fleuve en milieu urbain

Depuis plusieurs années, les villes européennes tendent à reconquérir l'espace du fleuve dans le tissu urbain. Le cours d'eau a créé une fracture, une opposition de rive dans de nombreuses villes, et aujourd'hui, il est de plus en plus fréquent que l'on cherche à recréer des liens, à redynamiser ces espaces d'entre deux. Voici quelques pistes de reflexions, à vous de m'en suggérer de nouvelles...

  • Quelle place dans le tissu urbain pour le cours d'eau? Penchez vous sur la place du cours d'eau dans l'évolution urbaine de votre ville
    • Les villes se sont installées sur des lieux propices à leur développement. Le fleuve, la rivière, le lac, est nécessaire pour l'alimentation en eau de la ville. Il convient que vous preniez en compte cet aspect géographique, qui explique l'installation des premières communautés à cet endroit.
    • Le fleuve comme vecteur de communication et de commerce. Interrogez vous sur la mise en valeur de celui ci au fil de l'histoire: Rouen, Bordeaux sont des ports de l'intérieur, où le commerce fut florissant en raison de port fluvial accessible aux gros bateaux
    • L'enterrement des cours d'eau, la mise en canalisation. Dans deux nombreuses villes, après-guerre, une politique de salubrité urbaine a été mise en place. Elle a entrainé la mise en canalisation de plusieurs cours d'eau en centre ville: Rivière du Robec à Rouen par exemple. Aujourd'hui, ces cours d'eau sont parfois redécouvert et mis en valeur (récréation artificielle du cours d'eau sur une ou deux rues (Robec à Rouen)
  • Rendre les quais aux piétons: C'est un projet en cours dans de nombreuses villes de France. Cela pose évidement des problèmes de circulation (où mettre les voitures?)
    • les quais de Rouen ont été réaméngagés pour les promeneurs, et sont le lieu de manifestations culturelles et de loisirs l'été (concert, marché aux livres, rando rollers, armada...).
    •  A Lyon, le projet a abouti avec un grand succès.
    • A Angers, le rêve d'un contournement auto de la ville permetterait de rendre enfin les quais du Maine accessible aux piétons sur la rive du Château.
    • A Paris, Mr. Delanoe souhaiterai fermer interdire toute circulation sur les quais de Seine pour en faire un lieu de promenade.
  •  mise en valeur des quartiers en bord de fleuve: habitations, centre commerciaux, équipements de loisirs
    • A Rouen, création du centre commercial des Dock + équipement culturels et de loisirs (cinéma...)
    • Au Havre, même phénomène de revalorisation du quartier des Dock avec installation d'établissements universitaires (IUT), centres culturels (salles de spectacles) et commerciaux.
    • A Lyon, Confluence: je vous conseille de consulter le site du projet: http://www.lyon-confluence.fr/index.php
    • A Londres, le quartier des Dock
  • Quand la culture crée des liens entre les rives, réhabiliter des quartiers par la culture
    • L'oeuvre d'Arne Quinze sur le pont Boildieu à Rouen (voir mon article sur le sujet)
    • La Tate Modern de Londres, qui a réinvestit une ancienne usine pour en faire un des centres de culture les plus dynamiques de la ville, dans un quartier autrefois sinistré.
    • La BNF et le pont Simone de Beauvoir
  • Le rôle du pont. Pourquoi construit-on encore des ponts aujourd'hui, quel types de pont?
    • Un pont pour la circulation automobile et fluviale: le pont Flaubert à Rouen
    • Les ponts piétons pour favoriser l'accès à des quartiers isolés, conjointement à la mise en valeur de ceux ci: le pont devant la Tate Moderne, le pont Simone de Beauvoir...

Je n'ai donné ici que des idées que j'avais en tête, sans faire plus de recherches sur le sujet. A vous d'explorer d'autres pistes, de trouver d'autres exemples. Vous pouvez monter un dossier de bac autour de ce sujet, en vous intéressant au fleuve de votre ville et en essayant d'exploiter les différentes problématiques, ou vous concentrer sur une problématique et essayer de voir les diverses solutions proposées dans les villes de France et d'Europe.

12:30 Écrit par Joh P. dans Villes au XXeme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/09/2010

Piste de travail: Artistes et Architecture: François Morellet

Je vous propose aujourd'hui quelques pistes de recherches autour du thème "artistes et architecture": elles peuvent être le point de départ d'un travail personnel pour le dossier de bac ou simplement le moyen d'enrichir votre cours. Nous allons nous intéresser à quelques oeuvres de François Morollet: il ne s'agit pas ici de faire un cours, mais simplement de vous offrir quelques pistes de reflexion. Dans ce but, je me bornerai à présenter rapidement quelques oeuvres de l'artiste: cet article n'a donc aucune ambition d'exhaustivité.

Depuis les années 1970, François Morellet a réalisé une centaine d'oeuvres monumentales sur des architectures. Ephémères ou permanentes, elles prennent place sur des architectures diverses. Une partie importante de ces installations est consituées de tubes de gaz colorés ("néon").

 L'Angle Drac, installation de 1987, commande publique pour la direction régionale des affaires culturelles de Nantes. Avec une forme géométrique et minimale qui joue sur le support architectural, François Morellet, par son installation, vient modifier la vision du lieu.

decoration

Pi piquant de façade n°1, 1 = 45°, sur la façade de la galerie nationale du jeu de paume, 2000.

Hommage à Lamour, installation sur la façade du musée des Beaux-Arts de Nancy, 2003. Les quatre néons s'inspirent ici de quatre motifs en fer forgé de  place Stanislas, située non loin. 

decoration

 

Egarement, installation sur la façade de la gare de Chinon, 2005.

decoration

 

 Attachons nous maintenant à d'autres de ses oeuvres datées de la fin des années 1970 et durant les années 1980, pour lesquelles je n'ai malheureusement pas trouvées d'illustrations, mais que vous pouvez retrouver dans certains des ouvrages de la biblio. A cette période, Morellet fait échapper des tableaux de l'espace bidimensionnel pour les intégrer dans une architecture. Ainsi, avec la série Tableaux en situation , François Morellet expose des tableaux dans des espaces architecturaux où l'oeuvre cache autant qu'elle dévoile et souligne la structure de l'architecture.

Transparence n°2, au Westfâlisches Landemuseum de Münster en 1989

Sans TItre, installation en 1987 à Istanbul, église sainte Irène. 

Cette série des tableaux en situation est très différente des néons que nous avons vu précédement. Je suis assez déçue de n'avoir trouvé de photos à vous montrer sur le net: esthétiquement c'est très différent du reste.

Autre aspect à évoquer, la série des Adhésifs. Je complèterai cet article ultérieurement, car je n'ai malheureusement pas d'exemples illustrés. Morellet a "quadrillé" à l'aide de bandes adhésives des pans de murs moulurés. Vous retrouvez des exemples dans les ouvrages de la biblio.

Autres exemples

La défonce, esplanade de la Défense, 1991. Exemple de la théorie de la "désintégration architecturale" de l'artiste.

"Il s'agit d'une réaction au triomphalisme local. je ne partage pas ce penchant français sans complexe pour les grandes perspectives et les arcs de triomphes. On avait déjà, en ligne, deux arcs de triomphe et l'obélisque, il a fallu que l'on rajoute à un bout une pyramide et à l'autre un troisième arc de triomphe. On m'a passé une commande pour le bâtiment, très modeste heureusement dans sa partie visible, du Fonds national d'art contemporain qu'on allait construire. J'ai alors imaginé une oeuvre qui puisse paraître solmidement dérisoire: une structure de grosses poutres d'acier qui, à l'origine, aurait encadré les arêtes du bâtiment, mais qui, à la suite d'un séisme, aurait basculté, défonçant le sol creux et les fragiles bureaux qu'elle était censée protéger. Le titre est un exemple des pénibles jeux de mots que j'affectionne."

 

decoration

Trame 3°-87°-93°-183, Peinture sur les murs pignons du Plateau de La Reynie, à l'angle des rues Quincampoix et Aubry le Boucher, Paris, disparu aujourd'hui. Pas d'images sur le net malheureusement. Incontournable lorsque l'on traite du sujet de Morellet et l'archi. Il s'agit de l'une des premières réalisation monumentales de François Morellet. On lui avait demandé de peindre les murs-pignons d'immeubles anciens destinés à la destruction prochaine (emplacement du futur Centre Pompidou)

L'esprit de l'escalier, Louvre, 2009. Pour cette oeuvre en question, je vous laisse regarder l'abondante documentation parue à l'occasion de l'inauguration.

http://www.louvre.fr/media/repository/ressources/sources/...


 

decoration

 

Pistes de réflexion:

-comment l'installation de l'artiste modifie-t-elle notre vision du lieu?

- comment l'artiste s'intègre-t-il/prend-il en compte l'architecture préexistante et son histoire?

-quelle est la démarche, les étapes de l'élaboration de ces installations?

 

Quelques liens :

Article dans e journal des Arts, visible en ligne: http://www.artclair.com/oeil/archives/docs_article/61782/...

 Bibliographie:

- Cat. exp. 2006, François Morellet, 1926-2006 etc.. récentes fantaisies, musée des Beaux-Arts d'ANgers, 2006

- Lemoine, Serge, François Morellet, Flammarion, 1996

 - cat. expo. 2001, Morellet, Galerie nationale du Jeu de Paume, 02001

 Je vous invite à completer l'article, à faire part de vos impressions, à discuter dans les commentaires!: