15/09/2010

Piste de travail: Artistes et Architecture: François Morellet

Je vous propose aujourd'hui quelques pistes de recherches autour du thème "artistes et architecture": elles peuvent être le point de départ d'un travail personnel pour le dossier de bac ou simplement le moyen d'enrichir votre cours. Nous allons nous intéresser à quelques oeuvres de François Morollet: il ne s'agit pas ici de faire un cours, mais simplement de vous offrir quelques pistes de reflexion. Dans ce but, je me bornerai à présenter rapidement quelques oeuvres de l'artiste: cet article n'a donc aucune ambition d'exhaustivité.

Depuis les années 1970, François Morellet a réalisé une centaine d'oeuvres monumentales sur des architectures. Ephémères ou permanentes, elles prennent place sur des architectures diverses. Une partie importante de ces installations est consituées de tubes de gaz colorés ("néon").

 L'Angle Drac, installation de 1987, commande publique pour la direction régionale des affaires culturelles de Nantes. Avec une forme géométrique et minimale qui joue sur le support architectural, François Morellet, par son installation, vient modifier la vision du lieu.

decoration

Pi piquant de façade n°1, 1 = 45°, sur la façade de la galerie nationale du jeu de paume, 2000.

Hommage à Lamour, installation sur la façade du musée des Beaux-Arts de Nancy, 2003. Les quatre néons s'inspirent ici de quatre motifs en fer forgé de  place Stanislas, située non loin. 

decoration

 

Egarement, installation sur la façade de la gare de Chinon, 2005.

decoration

 

 Attachons nous maintenant à d'autres de ses oeuvres datées de la fin des années 1970 et durant les années 1980, pour lesquelles je n'ai malheureusement pas trouvées d'illustrations, mais que vous pouvez retrouver dans certains des ouvrages de la biblio. A cette période, Morellet fait échapper des tableaux de l'espace bidimensionnel pour les intégrer dans une architecture. Ainsi, avec la série Tableaux en situation , François Morellet expose des tableaux dans des espaces architecturaux où l'oeuvre cache autant qu'elle dévoile et souligne la structure de l'architecture.

Transparence n°2, au Westfâlisches Landemuseum de Münster en 1989

Sans TItre, installation en 1987 à Istanbul, église sainte Irène. 

Cette série des tableaux en situation est très différente des néons que nous avons vu précédement. Je suis assez déçue de n'avoir trouvé de photos à vous montrer sur le net: esthétiquement c'est très différent du reste.

Autre aspect à évoquer, la série des Adhésifs. Je complèterai cet article ultérieurement, car je n'ai malheureusement pas d'exemples illustrés. Morellet a "quadrillé" à l'aide de bandes adhésives des pans de murs moulurés. Vous retrouvez des exemples dans les ouvrages de la biblio.

Autres exemples

La défonce, esplanade de la Défense, 1991. Exemple de la théorie de la "désintégration architecturale" de l'artiste.

"Il s'agit d'une réaction au triomphalisme local. je ne partage pas ce penchant français sans complexe pour les grandes perspectives et les arcs de triomphes. On avait déjà, en ligne, deux arcs de triomphe et l'obélisque, il a fallu que l'on rajoute à un bout une pyramide et à l'autre un troisième arc de triomphe. On m'a passé une commande pour le bâtiment, très modeste heureusement dans sa partie visible, du Fonds national d'art contemporain qu'on allait construire. J'ai alors imaginé une oeuvre qui puisse paraître solmidement dérisoire: une structure de grosses poutres d'acier qui, à l'origine, aurait encadré les arêtes du bâtiment, mais qui, à la suite d'un séisme, aurait basculté, défonçant le sol creux et les fragiles bureaux qu'elle était censée protéger. Le titre est un exemple des pénibles jeux de mots que j'affectionne."

 

decoration

Trame 3°-87°-93°-183, Peinture sur les murs pignons du Plateau de La Reynie, à l'angle des rues Quincampoix et Aubry le Boucher, Paris, disparu aujourd'hui. Pas d'images sur le net malheureusement. Incontournable lorsque l'on traite du sujet de Morellet et l'archi. Il s'agit de l'une des premières réalisation monumentales de François Morellet. On lui avait demandé de peindre les murs-pignons d'immeubles anciens destinés à la destruction prochaine (emplacement du futur Centre Pompidou)

L'esprit de l'escalier, Louvre, 2009. Pour cette oeuvre en question, je vous laisse regarder l'abondante documentation parue à l'occasion de l'inauguration.

http://www.louvre.fr/media/repository/ressources/sources/...


 

decoration

 

Pistes de réflexion:

-comment l'installation de l'artiste modifie-t-elle notre vision du lieu?

- comment l'artiste s'intègre-t-il/prend-il en compte l'architecture préexistante et son histoire?

-quelle est la démarche, les étapes de l'élaboration de ces installations?

 

Quelques liens :

Article dans e journal des Arts, visible en ligne: http://www.artclair.com/oeil/archives/docs_article/61782/...

 Bibliographie:

- Cat. exp. 2006, François Morellet, 1926-2006 etc.. récentes fantaisies, musée des Beaux-Arts d'ANgers, 2006

- Lemoine, Serge, François Morellet, Flammarion, 1996

 - cat. expo. 2001, Morellet, Galerie nationale du Jeu de Paume, 02001

 Je vous invite à completer l'article, à faire part de vos impressions, à discuter dans les commentaires!:

04/07/2010

Piste de travail; artistes et architecture: Camille de Arne Quinze

C'est un sujet d'actualité et je profite de quelques instants de pause pour vous en parler. Je ne vais pas faire un long article sur le sujet, car vous trouvez plusieurs blog sur l'artiste et l'oeuvre en question.

Camille est une oeuvre d'art contemporain un peu particulière et qui fait débat à Rouen, la ville dans laquelle elle est présentée pendant 2 mois, le temps du festival impressionnisme en Normandie et de la manifestation Rouen Impressionnée.

Pourquoi fait-elle débat? C'est une oeuvre monumentale occupant un pont entier et le rendant inaccessible, dans une ville où les ponts sont un point stratégique de la circulation. Mais rendre le pont aux piétons, c'est leur faire redécouvrir et leur permettre de ce réapproprier un espace que l'on traverse en vitesse, en transports en communs, en voiture, mais rarement à pied pour flaner. L'ambition de l'artiste est de réunir ces deux rives opposées, qui depuis la reconstruction d'après guerre, se tournent plus ou moins le dos. L'oeuvre doit éveiller la curiosité du passant, du riverain et permettre à la population, au dela de la réappropriation de l'espace public qu'est le pont, de rédécouvrir les liens qui l'unisse. Cette oeuvre s'offre comme un lieu de rencontre, d'échanges, de convivialité.


Autre question en débat, son prix, colossal: 400.000 euros d'après le Paris Normandie. Beaucoup de sous, pour une oeuvre de deux mois, cela choque une partie de la population qui aurait préféré voir cette somme investie dans des travaux urbains pérennes (nettoyage des rues par exemple). Ces 400.000 euros ne sortent évidement pas que de la poche de la ville, mais aussi de mécènes privés, comme le centre Saint-Sever, les Docks (centres commerciaux) et le Crédit Agricole, ainsi qu'une galerie d'art (Guy Pieters). Une somme importante, certes, mais qui s'explique: de nombreux ouvriers travaillant 7/7 pour le montage de l'oeuvre (et à mon avis autant au démontage), des conditions de sécurité apparement draconienne (protection des ouvriers, du public, revetement anti incendie), prix des matériaux de base, étude d'architecte pour la réalisation, rémunération de l'artiste.

decoration

Dernier sujet "qui fache": l'écologie. Le bois est une ressource précieuse et un tel emploi peut choquer (moi la première!): ces propos pris sur un des sites officiels peuvent rassurer: "Tout le bois utilisé sera entièrement régénéré et recyclé en plaques de construction pour des nouveaux bâtiments après la déconstruction de l'oeuvre. En outre, tout le bois utilisé a le label EFC, une norme européenne, pour le bois coupé durable. Pour chaque arbre abattu, un nouveau est planté."

Maintenant que j'ai évoqué le débat, parlons du plaisir esthétique et de l'intérêt de cette oeuvre. Je l'ai découverte par hasard, en allant à mon premier jour de travail, et j'ai trouvé ça drolement beau. Ca a beau être orange, c'est léger, aérien, décalé. C'est un peu comme un bonbon acidulé au sucre cristalisé. Je suis passée devant tous les jours matins et soirs pour aller et revenir du travail, j'ai vu l'évolution de la sculpture en train de se monter, et j'ai adoré! En règle générale, je passe par les quais et je la regarde s'approcher ou s'éloigner: c'est magnifique, elle change à toute heure du jour, suivant le soleil! L'oeuvre ouvre le 4 juillet, et j'ai vraiment hate de marcher dessous.

En quoi cette oeuvre peut-elle vous intéresser dans la thématique "artistes et architectures"?

  • c'est une oeuvre dans l'espace urbain, sur un pont, qui est une architecture
  • l'oeuvre en elle même est une architecture
  • c'est une oeuvre qui invite à réfléchir sur l'équipement urbain qu'est le pont
  • c'est une oeuvre qui invite la population à se retrouver, qui fait le lien entre les deux rives et qui pousse à la rencontre...

Ce sont autant de pistes de travail à explorer, que ce soit comme exemple pour vos dissertation ou pour vos dossiers.

Arne Quinze a réalisé d'autres oeuvres du même type dans l'espace public. Je ne me suis pas attachée à vous les exposer, car je n'ai pas vraiment le temps et parce que je sais que vous trouverez des photos, vidéos, explications sur le blog de l'artiste et des différentes villes qui l'ont reçu.

Pour en savoir plus:

le site de la manifestation ROuen impressionnée: présentation de l'oeuvre: http://www.rouenimpressionnee.fr/camille-les-jardins

le blog de la réalisation de l'oeuvre: avec des témoignages et de très belles photos: http://www.arnequinze-camille.fr/?tag=pont-boieldieu

le blog de l'artiste, merveilleux: http://www.arnequinze-cityscape.be/

 

decoration

 

25/05/2010

Ressources pédagogiques: Villes au XXe, Artistes et Archi

decorationhttp://www.cndp.fr/Produits/DetailSimp.asp?ID=138527

21/05/2010

Liens: Architecture/artiste

A l'occasion de mon annuel petit tour des blogs hida des lycées, je vais vous signaler un certain nombre de liens intéressant. Le premier est consacré aux artistes et architectes.

L’architecte et l’artiste : quels rapports réciproques ?

Il se trouve sur le très intéressant site du lycée Condorcet.

02/05/2008

Expo Georges Rousse à la maison européenne de la phtographie à Paris

Exposition qui me semble sympa pour le chapitre artistes et architecture:

Georges Rousse à la Maison Européenne de la Photographie, à Paris, jusqu'au 8 juin 2008

decorationdecoration

Ce plasticien-photographe travaille sur la disgression de l'espace et la mise en scène visuelle d'une proposition plastique basé sur l'illusion d'optique. Il a travaillé dans des lieux en friches dans le monde entier.

Je n'ai pas vraiment le temps de vous présenter en détail son oeuvre: voyez ces liens:

Site officiel de Georges Rousse

Site de la Maison Européenne de la Photographie

Wikipédia

Site français de la photographie haute résolution

L'exposition de la Maison Européenne de la Photographie presente les oeuvres récentent de l'artiste.

INFO DE LA MEP : expo, horraires, plan... Il y a des conférences, des projection de film, des visites guidées...

NB: je viens de voir: il y a quelques autres expo en ce moment sur Georges Rousse:

Musée des beaux arts de Chambery 18 avril - 31 juillet 2008 [site]

- Galerie RX à Paris  (8ème) 11 avril - 24 mai 2008 [site]

decoration

NB: un autre artiste qui travaille d'une manière un peu similaire: Felice Varini (cf chateau d'Oiron)

30/11/2007

Conférence sur le design dans l'oeuvre de TATI

Info pour Artistes et architecture ou Ville au XXème.

Conférence sur le design dans l'oeuvre de Jacques Tati le mercredi 5 décembre à 18h30 à l'auditorium du Grand Palais (entrée Champs Elysées, square Jean Perrin, avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris). L'accès est gratuit (mais il faut retirer une entrée à l'accueil dans la semaine qui précéde la conférence.

 

20:42 Écrit par Joh P. dans Artistes et Architecture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : design, evenement |  Facebook |

07/11/2007

IDéES artistes et architecture: L'HELICE TERRESTRE

L'hélice terrestre.... Un lieu magique qui ensorcelle ses visiteurs... Situé non loin de Saumur, cet ancien village trogodyte de l'Orbière est devenu une "scultpure-architecture" contemporaine

 Tout d'abord, des images pour piquer votre curiosité:

 ******     *   **   ***    ***   **   

Jacques Warminsky, auteur de cette oeuvre, est né en 1946 à Angers. Dans les années 90, il a acquis et transformé l'ancien village trogo de l'Orbière pendant 5 ans, avant que la mort ne l'emporte en novembre 1996... 

Je ne peux que vous recommander d'aller visiter l'hélice terrestre même si c'est une peu loin de chez vous... Je ne sais pas trop comment décrire cette oeuvre (les liens vous éclaireront mieux que moi) car j'en garde un souvenir plein d'émotions, et il est parfois difficile de mettre des mots sur l'émotion. C'est ensorcelant... Un havre de paix... Il est possible de rester des heures dans les galeries sans se lasser...

Je reviens au terre à terre: c'est un exemple à citer pour vos dissert et une idée de dossier: rapport sculpture/architecture, son/espace... ATTENTION je vous déconseille de faire votre dossier sur l'hélice terrestre SANS la visiter. On ne peut pas l'étudier sur des photos ou grâce à des témoignages. Il faut le vivre: c'est une oeuvre dans laquelle vos sens jouent un grand rôle.

J'esserai d'éclaircir cet article ultérieurement  

Liens utiles :

le site officiel  -   un article de blog     -     blog photo     -       photos sur l'internaute     -      photos     -

 

 

04/11/2007

Design contre design (3) idées pour artistes et architecture

Les idées qui vont suivre sont en rapport avec le thème artistes et architectures, un sujet pour lequel beaucoup on encore du mal à trouver des idées. Je vous propose deux pistes de recherche à partir de quelques oeuvres: le corps de la femme et le design et l'architecture et architecture d'interieur et vie intra utérine. Vous allez voir, les exemples se recoupent. 

Le corps de la femme, design et architecture. Vous cherchez le point commun? Le premier a inspiré les deux autres. Cliquez sur les liens pour voir en images:  Une maison de Armando Munoz Garcia en forme de femme   Fauteuil et pouf UP5 / UP6, dits « La Donna » de Gaetano Pesce (collection Fnac, visible à l'expo design/design)         The Womb House (oui oui, une maison en Uterus!) de l'Atelier Van Lieshout, 2004 (visible à l'expo)    Siège homme de Ruth Francken, 1971    Chiffonier antropomorphe de Groult               Je ne vous donne là que quelques exemples, mais sachez qu'il y en a beaucoup, que vous pourrez découvrir à l'expo design contre design ou en dans des livres...

2°  Vie intra-uterine et Architecture  attention: ce titre n'est pas celui à choisir, mais je n'en trouve pas de mieux... Je vais vous présenter quelques oeuvres d'artistes et de designers qui tendent à recreer dans une sorte d'architecture le milieu intra-uterin. Oui oui, quand vous étiez dans le ventre de votre maman. Dali en parle dans le chapitre II de son livre 'la vie secrete de salvador Dali' ed. gallimard. Dans ce livre assez spécial, Dali nous livre ses souvenirs intra-uterins qu'il associe à un paradis perdu (vous verrez ça en philo, le traumatisme de la naissance...) Quelques exemples d'oeuvres majeurs autours desquelles vous effecturez vos recherches:  The Womb House (oui oui, une maison en Uterus!) de l'Atelier Van Lieshout, 2004     Phantasy Landscape de Verner Panton (1926-1998)        Le jardin d'hiver de Dubuffet au centre pompidou    L'hélice terrestre  Il y en a d'autres.... A vous de chercher (pour ceux que ça interesse demandez moi, j'ai d'autres pistes, mais ce ne sont que des suppositions que j'ai faite, c'est pourquoi je ne les affiches pas la...)